Cri brûlant pour la paix

En 2014, elles avaient donné à la révolution de la place Maïdan à Kyiv un chant de ralliement. C'était avant. Avant que leur premier spectacle, Freak Cabaret n'ait embrasé le cœur du Carré (saison 16/17), célébrant la puissance et la liberté de ces femmes hors du commun. C'était avant l'invasion russe. Avant l'exil. Depuis, elles ont la rage, ces grandes prêtresses burlesques au look déjanté. Et la traduisent en musique. En France où elles ont trouvé refuge, elles continuent de produire ce qu'elles savent faire : des spectacles politiques et corrosifs. Frondeuses, leurs très belles voix mêlent sans complexes poèmes d'artistes ukrainiens persécutés (Semenko, Zerov, Kourbas, Chevchenko) rock cosmique, rap et nappes électros aux chants traditionnels. Incandescent, ce nouveau cabaret devient un cocktail détonant lancé très fort contre le mur de la résignation.

On en parle !

La revue Le Quotidien, indépendant luxembourgeois

« Dans une ambiance sombre, telles des prêtresses punk ou gothiques avec leur visage maquillé en blanc, khôl aux yeux et lèvres rouges – leur signature –, elles racontent des histoires (…) . »

La revue France Info

« Un spectacle comme acte résistance à l'invasion russe en Ukraine racontée sour forme de contes philosophiques et politiques. »

Interview de Lucie Berelowitsch, directrice du Préau

« La culture ukrainienne doit pouvoir s'exprimer, se renouveler, se faire entendre dans sa langue.  »



Revue de presse 

Revue de presse

Distribution


Crédits


Ça pourrait vous intéresser...